Introduction

Ce contacteur musculaire - qui remplace l’ancien modèle de Prentke Romish - est constitué d’un boîtier électronique et d’une électrode à placer sur la peau. Réglable et très sensible, il enregistre une contraction musculaire, parfois même en l’absence d’un mouvement perceptible. Également sensible au toucher, déplacement de la surface cutanée ou à de faibles variations de température, ses applications sont très nombreuses auprès de personnes dont la mobilité est très limitée.

Spécifications techniques

Référence Contacteur musculaire 7N93
Fabricant/Distributeur Cenomy cenomy.shop
Prix 695 €
Contacteur musculaire

Description

Le contacteur musculaire se compose de deux parties.

Le boîtier électronique

Dimensions : longueur = 95 mm, largeur = 60 mm, hauteur = 25 mm
Alimentation par pile alcaline 9 volts

Description de la face avant

  • le bouton marche-arrêt à deux positions : mode discret ou mode avec feed-back acoustique (bip sonore) lors de la validation ;
  • le bouton marche-arrêt de temporisation qui permet de filtrer les mouvements parasites après un mouvement volontaire ; temporisation réglable de 0,5 à 2 secondes ;
  • entrée jack pour le capteur (3,5 mm) ;
  • sortie jack 3,5 mm destinée à l’appareil à faire fonctionner : cordon de liaison fourni, longueur 125 cm.

Description de la face supérieure

  • le bouton de réglage de la sensibilité
  • une diode led verte qui s’allume pendant la durée du contact.

Le capteur et son bracelet

Le capteur se présente sous la forme d’une pastille plate, métallique, diamètre 20 mm, dont les deux faces sont garnies de velcro autocollant, reliées par un câble de 120 cm à connecter sur le boîtier.
Une sangle en velcro mousse élastique (longueur = 60 cm) est fourni pour fixer le capteur sur la peau (formule bracelet ou serre tête).
Pour certaines applications (ex : contacteur à la joue), il est possible d’utiliser du ruban adhésif médical.
Autre accessoire fourni : petit tournevis pour le réglage de temporisation.
Utilisation du contacteur musculaire sur extenseurs poignet/doigts
Face avant du contacteur musculaire

Utilisation

Recherche d’une contraction sur groupe musculaire

L’électrode (capteur) sera placée sur la partie la plus charnue du ou des muscles, au plus près du point moteur, en la fixant modérément par la sangle velcro.
La recherche d’un seuil fiable de contraction se fera en augmentant progressivement le seuil de sensibilité jusqu’à obtention d’une validation constatée par le signal lumineux ou acoustique.
Il est important que les segments moteurs sus ou sous jacents au capteur soient en position de repos.
Exemple : recherche de la mobilité d’un ou plusieurs doigts, capteur placé sur extenseur commun, éminences thémar, hypothémar...
Capteur à la joue : enregistre de faibles mouvements de la mâchoire
Autres exemples

Applications

Le contacteur musculaire déclenche un contact fugitif (environ 1 seconde). Il n’est pas possible de maintenir le contact pendant la durée d’une contraction ou d’un mouvement.
Compte tenu de ce mode de fonctionnement, ce contacteur est principalement destiné à la commande d’appareils ou logiciels fonctionnant en mode défilement (communication, contrôle de l’environnement...).
Indications : maladies neuromusculaires, sclérose latérale amyotrophie, Locked-In-Syndrome, tétraplégies, etc.

Conclusion

Ce contacteur offre de nombreuses perspectives auprès de personnes dont la mobilité est très limitée et pour lesquelles l’utilisation de contacteurs traditionnels, mécaniques, s’avère inefficace.
Malgré sa grande sensibilité, son usage n’est cependant pas universel ; il n’enregistre pas le clignement de paupière, ni le déplacement du globe oculaire.
Son utilisation est très simple mais nous recommandons de l’expérimenter sur soi, pour se familiariser avec l’emplacement du capteur et le réglage de la sensibilité avant de le tester auprès d’utilisateurs. (matériel disponible en prêt : kit n° 39 “Contacteurs”)