Introduction

Récemment lauréate du Handitech Trophy, AVA est une application mobile pour personnes mal entendantes ou atteintes de surdité qui permet de soustitrer une conversation en temps réel.
Développée par la société Transcence, implantée à Paris et à San Francisco, cette application innovante est disponible sur Android et iOS.

Spécifications techniques

Référence Ava
Site www.ava.me (rubrique logiciels / Studys)
Prix Gratuit jusqu’à 5 heures par mois, abonnement mensuel de 29,99 € au-delà
L'écran d'accueil

Installation

Dans l’App Store ou le Play Store, vous trouverez facilement l’application en cherchant « Ava - Sous-titres pour la vie ». Elle nécessite une version d’iOS supérieure à 9.0 ou une version d’Android supérieure à 4.1. Au premier lancement, un assistant vous guide dans la configuration de votre identifiant et des paramètres par défaut. Ces réglages sont, par la suite, accessibles en cliquant sur l’icône-avatar en haut à gauche de l’écran d’accueil, puis sur « Réglages » dans le menu qui s’affiche alors.

Description

AVA se présente comme une application classique de « chat ». L’écran d’accueil vous présente une liste de vos contacts et vous indique ceux qui sont en ligne, disponibles pour une conversation.

Première conversation
Vous pouvez démarrer une conversation en sélectionnant un contact. Si celui est hors ligne, il reçoit une notification ; s’il est en ligne, la conversation démarre immédiatement. Le système de transcription démarre instantanément, vous n’avez rien à faire si ce n’est parler près du micro de votre téléphone. Tout ce qui est prononcé est retranscrit sous forme de texte en quasi temps réel, sous réserve d’une bonne réception de données. Car, oui, pour l’instant, Ava a besoin d’internet pour transformer la parole en écrit.
La conversation se présente comme un dialogue : les locuteurs, identifiés grâce à leur téléphone, ont chacun une couleur. Leur nom précède les phrases qu’ils prononcent. La taille du texte affiché est, bien entendu, réglable pour s’adapter à la vision de l’utilisateur ou à la situation.
Le logiciel est très réactif, et semble procéder à plusieurs « passes » : les mots prononcés apparaissent presqu’immédiatement à l’écran, avec parfois des homophonies amusantes. Puis, au fil de la conversation, le système semble intégrer le contexte, des corrections s’opèrent même sur des phrases déjà transcrites. En quelques secondes, la retranscription est très fidèle, et surtout correcte d’un point de vue syntaxique et grammatical.

Pour aller plus loin
Pour simplifier l’ajout d’un contact dans le contexte d’un échange face à face, l’application propose sur sa page d’accueil une icône “QRCode”. Un simple clic sur cette icône affiche un nouvel écran qui permet à l’utilisateur d’être « flashé » ou de « flasher » son interlocuteur. Cette procédure est rapide et facile.
Il faut préciser que l’on peut également prendre part à la conversation en utilisant le clavier virtuel de son téléphone ou de sa tablette, voire un clavier physique connecté à son appareil. C’est l’usage recommandé pour les sourds signant.
A la fin de toute conversation, l’application propose de « conserver le texte ». Cette option est compatible avec un ensemble d’applications courantes (message sms, email, notes, etc.). Notez que le texte est au format UTF8, ce qui peut occasionner quelques difficultés d’affichage des accents, notamment avec certains client mail.
L’aide du logiciel, très complète, recommande d’utiliser un micro externe, du type kit « mains libres ». Une fois la connexion établie avec l’appareil, dans le menu « Réglages » précédemment évoqué, il est possible de choisir le microphone utilisé via « Ajustement du microphone ».
Autres éléments de ce menu : le choix de la langue à transcrire et les options de « filtre ». L’application est capable de transcrire l’anglais, le français, le néerlandais, l’espagnol, le portugais et le russe. Nous avons testé l’anglais et le français. La rubrique FAQ (questions fréquemment posées) précise que la reconnaissance est encore perfectible dans certaines langues.
Autre option, plus accessoire à nos yeux : le « Filtre à gros mots ». Ce filtre dispose de trois niveaux :
  • Tous les mots autorisés,
  • Langage courant,
  • Aucun gros mot.
Les gros mots sont remplacés par la première lettre du mot reconnu suivi d’astérisques ***
Le profil
Le QRCode

Conclusion

L’application AVA revendique « une accessibilité 24h/24 pour les sourds ou malentendants » et cette promesse est tenue. La transcription n’est pas toujours parfaite, mais demeure très acceptable.
Par ailleurs, disposer d’un outil mobile et fiable de transcription automatique de la parole ouvre d’autres perspectives.
La prise de note est une difficulté quotidienne pour de nombreuses personnes en situation de handicap (« dys », troubles de la motricité…), et on peut aisément imaginer une utilisation en classe ou en cours, à condition que l’enseignant accepte d’être enregistré.
Autre application possible, dans un contexte professionnel : il est toujours difficile de trouver un secrétaire pour rédiger un compte-rendu de réunion. En demandant aux participants d’installer AVA, non seulement le compte rendu est automatique, mais en plus, il est possible de prendre part aux échanges à distance.
Bref, AVA semble bien rentrer dans la catégorie des applications indispensables. La version gratuite ne semble limiter la durée d’utilisation qu’à 5 heures mensuelles. C’est bien suffisant pour un usage modéré.
Une conversation colorée