Introduction

Suite à de nombreux travaux scientifiques et une meilleure connaissance des besoins des personnes dyslexiques et leurs difficultés à identifier les lettres et mots sans erreur afin de rendre la lecture plus fluide, de nombreux typographistes, infographistes, designers… ont développé ces dernières années de nouvelles polices dites polices « dys » en retravaillant la forme des lettres, leur contraste, les empattements, les espacements entre les caractères, etc.
Ces polices sont de plus en plus utilisées par des éditeurs de livres de jeunesse, ou au sein d’extensions permettant d’adapter la typographie d’affichage de pages web. Tenant compte des besoins d’une plus large population (malvoyants, seniors, personnes illettrées ou allophones), certains éditeurs utilisent aujourd’hui le terme de Design For All, en référence à la notion de Conception Universelle.

La typographie : l’art et la technique d’adapter les polices pour rendre les documents numériques plus lisibles et esthétiquement agréables.

Cependant, toutes ces nouvelles polices ne figurent pas dans la liste proposée dans nos logiciels de traitement de texte, et il nous revient, pour en bénéficier, de les télécharger individuellement.
Vous trouverez dans cet article les références et adresses de téléchargement des principales d’entre elles, les plus connues, dont l’objectif est d’améliorer le confort de lecture de documents numériques.
Une liste qui n’a pas la prétention d’être exhaustive, mais qui répertorie les principales ressources identifiées par le service.

Généralités

Pour les personnes dyslexiques, certains sites généralistes recommandent parmi les polices installées sur votre ordinateur, l’utilisation de polices épurées et sans sérifs, terme technique désignant les empattements. Exemple : Arial, Verdana, Comic sans MS, Tahoma. Il en existe d’autres.

Police avec sérif : empattements distracteurs pour l’oeil (marqués en vert)

A propos des empattements

En typographie, les empattements sont les petites extensions situées au début, au centre ou à la fin d’une lettre : à vocation purement esthétique - parfois fantaisistes - elles peuvent perturber la reconnaissance des lettres. Cependant certaines polices adaptées utilisent volontairement des empattements graphiquement étudiés afin de différencier les lettres qui se ressemblent en miroir.

Espacements entre lettres et mots

Il est prouvé et facilement compréhensible qu’un espacement entre les lettres et entre les mots facilite la lecture, tout comme bien sûr la taille des caractères et l’interlignage. Certaines polices, citées ci-dessous, intègrent parfois ces réglages. Il conviendra d’en tenir compte, afin de ne pas cumuler ces effets au sein de logiciels de traitement de texte qui les proposent quelle que soit la police utilisée (Ex : Plug-in Libre Office, Ruban Word, Studys, Syllabes et Compagnie).

Où trouver ces polices ?

Dans la mesure du possible, les adresses mentionnées dans cet article sont celles de leurs auteurs. De nombreux autres sites les référencent et les hébergent, avec pour avantage de parfois proposer une zone permettant la saisie de texte pour obtenir un aperçu. Exemple : https://www.dafont.com/fr

Exemple de site généraliste hébergeant des polices à télécharger : https://www.dafont.com/fr

Comment télécharger ces polices ?

Les polices récentes sont généralement proposées en téléchargement au format zip. Après décompression, la police affichera un bouton pour l’installer. Quand ce n’est pas le cas, (situation rare), il conviendra de déplacer manuellement le fichier décompressé vers :

  • sous Windows : Ce PC < Windows < dossier Fonts.
  • sous Apple : Livre des polices, accessible depuis le dock affiché en barre des tâches.

Sous Windows, les polices sont hébergées dans le dossier Fonts : Ce PC > Windows > Fonts

Polices pour dyslexiques

Lexie Readable (anciennement Lexia)

Auteur :  Keith Bates https://www.k-type.com (Grande Bretagne)
Certainement l’une des plus anciennes, non libre mais gratuite pour un usage non commercial, cette police a été conçue dans un souci d'accessibilité et de lisibilité, intégrant des caractères non symétriques (bdpq), et des formes manuscrites pouvant aider les lecteurs dyslexiques.
Téléchargement : https://www.k-type.com/fonts/lexie-readable

Andika

Auteur : SIL International (USA)
Une police Unicode sans empattement conçue spécialement pour l'alphabétisation et les besoins des lecteurs débutants. L'accent est mis sur des formes de lettres claires qui ne seront pas facilement confondues les unes avec les autres.
Téléchargement : https://software.sil.org/andika/download
Police sans empattements Andika

Dyslexie

Auteur : Christian Boer (Pays Bas).
Créé en 2008 par Christian Boer, dessinateur graphique, lui-même dyslexique, la police Dyslexie a fait l’objet d’une étude indépendante à l’Université de Twente, avant d’être commercialisée aux Pays-Bas, en Grande Bretagne puis en France par la société Auxilidys, aujourd’hui disparue.
La police Dyslexie est basée sur des caractéristiques graphiques apportées à chaque lettre afin d’éviter les erreurs liées aux retournements, inversions, effet Miroir etc. afin de diminuer les erreurs de lecture, lire plus vite, avec un meilleur confort visuel et moins de fatigabilité.
Utilisée par certains éditeurs de livres de jeunesse (ex : La plume de l’Argilète)
Téléchargement : https://www.dyslexiefont.com (3,99 €/mois)
Forme des lettres de la police Dyslexie de Christian Boer

Open Dyslexic

Auteur : Abelardo Gonzalez (Etats Unis)
Police très inspirée de la précédente créée pour aider les lecteurs dyslexiques.
Caractéristiques : police grasse, centre de gravité des lettres placé sur la ligne de base, inclinaison des lettres jumelles, lettres ouvertes agrandies, bâtons et jambages agrandis et inclinés, signes de ponctuation et lettres majuscules en gras. Les formes de caractères lourdes et uniques en bas aident à éviter la confusion des lettres. La distance entre les lettres individuelles et les mots est agrandie.
Téléchargement : https://gumroad.com/l/OpenDyslexic
Sur la page d'accueil, un onglet renvoie à la page de téléchargement. Vous devrez ensuite mentionner le montant de votre contribution ou 0$ pour un téléchargement gratuit, puis cliquer sur "Je veux ça" et enfin mentionner votre adresse e-mail. Vous recevrez en retour un lien où télécharger la police.
https://opendyslexic.org

Sylexiad

Auteur : Dr Robert Hillier (Etats Unis)
Police pour adultes dyslexiques, légère, avec ascendantes et descendantes longues, traits uniformes, espacement entre les mots.
Téléchargement : https://www.sylexiad.com
Police Sylexiad : https://www.sylexiad.com

FS Me

Police développée en Grande Bretagne par l’association Mencap, pour améliorer la lisibilité des personnes présentant des troubles des apprentissages.
Téléchargement: https://www.fontsmith.com/fonts/fs-me/features (police payante).

OmoType

Police gratuite d’origine Croate, testée auprès d’enfants dyslexiques constituée de 24 variantes, comprenant 6 épaisseurs de lettres et 4 espaces de caractères différents.
Téléchargement : https://omotype.com

Fluent Calibri et Fluent Sitka small

Variantes des polices Microsof Calibri et Sitka Small, ces polices destinées à aider les lecteurs dyslexiques ajoutent un espace supplémentaire entre les lettres, les mots et les lignes.
Téléchargement: https://www.microsoft.com/en-us/download/details.aspx?id=50721

Polices pour malvoyants

Luciole

Auteur : Centre Technique Régional pour la Déficience Visuelle en Rhône Alpes.
Police gratuite, sous licence Creative Commons Attribution. Structure des lettres, encombrement des mots, espacements : le caractère Luciole a été pensé autour d'une douzaine de critères de design spécifiques pour offrir la meilleure expérience de lecture aux personnes malvoyantes. Un soin particulier a été apporté au dessin des chiffres, des signes mathématiques et de la ponctuation.
Téléchargement : https://www.luciole-vision.com
https://www.luciole-vision.com

APHont

Développée spécifiquement pour les lecteurs malvoyants, APHont intègre des caractéristiques qui se sont avérées améliorer la vitesse de lecture, la compréhension et le confort pour les utilisateurs de gros caractères.
Caractéristiques : espacement plus uniforme entre les lettres, aucun empattement, lettres plus larges, plus lourdes, plus ouvertes.
Téléchargement: https://www.luciole-vision.com

Eido

Les chercheurs du Laboratoire de psychologie cognitive de Marseille (CNRS) ont développé une police d’écriture pour faciliter la lecture chez les personnes malvoyantes atteintes de dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA), maladie provoquant des confusions entre lettres graphiquement proches.
Police en accès libre : https://lpc.univ-amu.fr/fr/police-caracteres-eido

Polices universelles « design for all »

Easy Reading

Auteurs : Federico Alfonsetti et collaborateurs (Italie) Conçue par une équipe basée à Turin (Federico Alfonsetti et collaborateurs), EasyReading est une police de caractères à haute lisibilité, fruit de nombreuses années d'études, pensée initialement pour favoriser la lecture des personnes dyslexiques, ayant ensuite évolué vers un Design For All, plus large et inclusif.
Téléchargement : https://www.easyreading.it/en/
(licence d’utilisation privée gratuite à des fins non commerciales, envoyée par mail).

Accessible DfA

Auteur : Denis Chêne (Orange Labs – France )
Police Open Source conçue par Denis Chêne, responsable de projet Accessibilité chez Orange, avec la collaboration d'utilisateurs potentiels, en vue d’une utilisation sur les postes informatiques des salariés d’Orange et au sein de l’application Tactile Facile disponible sur les téléphones de marque Orange.
Téléchargement : https://github.com/Orange-OpenSource/font-accessible-dfa
Accessible DfA : la police d’affichage des téléphones Orange est disponible en libre téléchargement
Utilisation d’une même police dans le traitement de texte et l’affichage d’une fenêtre prédictive

Conclusion

Qui doit choisir la police ?
Généralement, les adultes sauront apprécier la police la plus confortable à leurs besoins.
Chez l’enfant dyslexique ou malvoyant scolarisé, l’avis de l’ergothérapeute, de l’orthophoniste et dans le meilleurs des cas d’un orthoptiste sera déterminant.
En tenant compte que de plus en plus, l’enfant est aujourd’hui amené à travailler sur plusieurs ordinateurs (personnel, familial, chez l’ergo ou l’ortho, en classe pupitre…), le choix des outils et leur paramétrage a toute sa place dans les bilans écrits afin d’assurer la transmission des informations en cas de changement de thérapeute ou d’établissement : une cohérence s’impose, afin que l’élève retrouve partout les réglages qui lui conviennent.
Eléments à mentionner dans les bilans : nom, prénom, classe, date, traitement de texte utilisé, police, taille, espacement entre les mots, espacement entre les lettres, interlignage, éventuellement la colorisation du texte, des lignes etc. Ces éléments chiffrés seront à revoir périodiquement en fonction des apprentissages et de la progression de la lecture, qui à moyen terme doit conduire si possible vers la lecture de textes non adaptés (magazines, journaux, romans…) Si l’élève utilise un logiciel de prédiction de mots, il conviendra d’opter pour la même police dans la fenêtre d’affichage des suggestions.
L’utilisation d’une police confortable sera utile pour la lecture et l’écriture au sein de logiciels de traitement de texte, et pour la consultation de documents PDF après reconnaissance optique de caractères (OCR : ReadIris, Paperport, Omnipage ) dont le résultat sera exporté vers Word ou Libre Office pour être ensuite adapté.